Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 12:30

La saudade a parfois des façons étranges d'arriver…

En ouvrant l'œil ce matin, j'étais bien décidée à me mettre sans plus tarder au travail. Il neigeait à nouveau, cette virginité serait propice pour attaquer un passage délicat du texte que je tricote depuis des jours.

J'ai donc couru à la cabane pour allumer le chauffage et je suis rentrée pour me faire un café. J'ai donné à manger au chat et, à moitié endormie encore, j'ai siroté mon premier café en écoutant la radio.

Un couple racontait son voyage à vélo, en tandem, en Amérique latine. Ils disaient comment ce voyage avait changé leur vie, comment ils étaient revenus différents, plus préoccupés à vivre la vie, plus simplement et profondément.
En regardant la neige tomber, je pensais à mon pays, à mon continent. Et de fil en aiguille, à ma famille qui y vit. Ma mère, hier, m'a dit qu'il faisait très chaud. La radio a enchaîné sur une vieille chanson: "I love just the way you are" de Billy Joel. Et voilà que je me mets à pleurer dans mon café !

Cette chanson date de 1977 —oui, je sais, les Temps d'Avant, quoi— , je l'écoutais en boucle, la tranquant sur les ondes dans la voiture qui m'amenait tous les matins au Lycée Pasteur de São Paulo. J'avais 16 ans. Pourquoi, à cet âge là, la musique est-elle si vitale? Peut-être parce que les artistes disent, sans pudeur, ce que nous ne pouvons pas dire à cet âge là. Ou même après! Qui a le courage de déclarer : "I said I love you and that's forever"?? Alors qu'à 16 ans, c'est exactement ce que l'on sent quand on aime: que c'est pour toujours…

La saudade… Cette mélancolie douce amère… Un manque, une absence qui nous remplit…
Saudade de quoi? De cette voitue filant vers le lycée avec cette fille de 16 ans qui cherchait une chanson sur la radio tandis que ces frères la taquinaient en imitant le chanteur et que sa seule envie était de les tuer. Pff…On est: trop incompris à 16 ans. Je me souviens de mon adolescence comme d'une drogue qui exacerbait tout: les sentiments, les peines, les désirs. Comme d'être toujours en train de descendre la pente de la grande roue, quand ça fait des frissons dans le ventre.

Cette chanson m'a fait penser à ma mère. Ma mère qui, quand je suis partie, 10 ans après, en mettant un océan entre nous, a retrouvé un jour une cassette —vous savez, ce petit machin carré où se déroulait une bande magnétique— dans mes affaires laissées là-bas. Une cassette où j'avais enregistré mes chansons préférées
. Des trucs paléolithiques comme "Follow you follow me" de Genesis, "Good bye stranger" de Supertramp, "My sweet lord" de Georges Harrisson, "Stairway to heaven" de Led Zepp et " I love you just the way you are" de Billy Joel.

Ce jour-là, avec la cassette, la saudade a attrapé ma mère et l'a tenue serrée dans ses bras comme elle sait le faire. Elle me l'a raconté bien plus tard et sur le moment, cela m'a plus irritée qu'émue. C'est fou comme l'apprentissage de la tolérance est long. On comprend un tas de choses sur sa mère lorsqu'on devient mère à son tour…

En regardant la neige tomber et en écoutant Billy Joel me jurer "I just want someone that I can talk to", j'ai pensé à cette femme qui pleurait de saudade de sa fille partie de l'autre côté de l'Atlantique. Elle a toujours été quelqu'un à qui je pouvais parler —même si je ne lui parlais pas.
Et j'ai pleuré de saudade d'elle…
Une saudade en entraîne toujours une autre.

Comme les mots et les idées…
Que je vais maintenant, larmes essuyées et munie de ma douzième tasse de chococaf, rejoindre dans la cabane !

à bientôt
P.A.


* Pour une belle définition de "saudade": http://www.portugalmania.com/saudades.htm

Just the Way You Are
Billy Joel

Don't go changing, to try and please me
You never let me down before
Don't imagine you're too familiar
And I don't see you anymore
I wouldn't leave you in times of trouble
We never could have come this far
I took the good times, I'll take the bad times
I'll take you just the way you are

Don't go trying some new fashion
Don't change the color of your hair
You always have my unspoken passion
Although I might not seem to care

I don't want clever conversation
I never want to work that hard
I just want someone that I can talk to
I want you just the way you are.

I need to know that you will always be
The same old someone that I knew
What will it take till you believe in me
The way that I believe in you.

I said I love you and that's forever
And this I promise from the heart
I could not love you any better
I love you just the way you are.






Partager cet article

Repost 0
Published by Pauline Alphen
commenter cet article

commentaires

Marie 27/02/2010 17:04


Coucou Pauline !

Oui, j'ai beaucoup de questions en effet.
J'aimerais savoir tout ce qui s'est passé au château, si Sierra va revenir, si Blaise et Chandra vont vraiment ... comment dire ... S'aimer ! Si Ugh et Claris vont vivre une "histoire d'amour". Si
Ellel reviendra, etc ...

Pour l'autre soir, tu as raison, je n'aurais sans aucun doute pas dit tout ça ... J'ai toujours trouvé plus facile de s'exprimer à l'écrit.

J'ai donné mon adresse mail à Alain.

Bisous.
& à bientôt j'espère !!


Pauline Alphen 03/03/2010 21:44


Coucou Marie,

Les problème c'est que je ne peux répondre à aucune de ces questions, tu comprends n'est-ce pas?
Certaines verront leurs réponses dans le prochain volume, alors que d'autres demandent plus de temps et d'aventures…
Mais pourquoi ne participes-tu pas à l'idée des textes libres?
Jette un œil sur le post "Je vous invite à écrire"…
biz
PA.A



Karina 26/02/2010 00:10


J'ai tout aimé des éveilleurs TOUT merci je vais esseye la quete d'ewilan byby biz ^_^


Karina


Marie 22/02/2010 14:56


Coucou Pauline, c'est Marie !

Je t'écris comme tu me l'as demandé mais aussi parce-que j'en ai envie.
Nous n'avons pas vraiment beaucoup parlé du livre l'autre soir alors je tenais à te dire qu'il est merveilleux. Tu regroupes énormément de choses à l'intérieur, on peut dire que c'est un livre
COMPLET. C'est aussi un livre "du moment" car il est écolo, politique, etc ... En fait tu es arrivé à regrouper toutes nos préoccupations de maintenant dans un livre qui parle d'un autre monde et
d'un autre temps. (Moi je dis BRAVO).
Je voulais aussi te remercier pour ce voyage, ton voyage mais aussi maintenant, et grâce à toi, notre voyage.
J'attends avec impatiente la suite, pour enfin savoir tout ce qui c'est passé au château, et également pour répondre à de petites questions qui trottent dans ma tête, par exemple : "Quel cadeau Ugh
a-t-il offert à Claris ?".
Je te remercies encore de nous avoir fait découvrir ce monde où j'aimerais vivre maintenant, et même si je n'imagine pas Sean Connery dans le rôle de Bahir et que pour moi Claris à les cheveux
châtains clairs et lisses, je n'oublies pas que c'est grâce à toi que nous avons découvert tout ça ! (Merci !)

Je suis trés heureuse d'avoir fait ta connaissance et même si je te connais peu je pense que tu es une femme formidable. J'espère te revoir bientôt !

Bisous à toi et à tout le monde !

Marie.


Pauline Alphen 24/02/2010 21:35


Bonjour Marie,
Je suis heureuse que tu m'écrives. C'est vrai, nous n'avons pas eu beaucoup le temps de parler et c'est peut-être pas plus mal parce que tu ne m'aurais sûrement pas dit tout ça !

Don, cela te turlupine de savoir quel cadeau Ugh a offert à Claris !
Quelles sont les autres questions que tu te poses?

Bon, pas de Sean, alors… Quant aux cheveux de Claris, pour moi ils sont noirs et bouclés mais tu as bien le droit de les imaginer comme tu veux ! C'est la liberté du lecteur !

Je t'embrasse
à bientôt
P.A.



Karina 21/02/2010 02:06


Quelle livre dans la blibliotheque de salicande ressemble a ton livre ???du meme type!?


Pauline Alphen 24/02/2010 21:26


Je ne sais pas répondre à cette question, Karina.
Cela dépend ce ce que tu as aimé dans les Eveilleurs.
Tu peux peut-être essayer "La quête d'Ewilan" ou "Royaume du Nord"?
bonne lecture !
P.A.


Karina 21/02/2010 02:02


Allo Pauline,je me demandais si vous aver du fire des recherches pour votre livre vous saver quoi des recherche sur internet?Ben je vous demande sa la car ...je shouaite faire prti d'un club
d'athlétisme mais en Alberta je pense qu'il y en a pas je suis donc aller sur internet mais bon je sais pas comment cherche sur se sujet ses un de mes rêve j'en ai plusieur je pourais te les dire
mais pas devans tout se monde qui lit nos commentaire jessaye donc de garder cela pour moi(rire)Et j'au un livre que tu peut ajouter dans la blibliotheque de Slicande ces:Jacob Jobin tome 1 la
grande quête de Jacob Jobin ses un bon livre en ce moment jatend avans de macheter d'autre livre jattend que ma petite fortune sagrandissent j'espere quelle va vouloir me sourire a nouveaux^-^
byebye Pauline a la prochaine