Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 22:59

 

Lectrices, Lecteurs, je vous salue !

 

Bon…

Je manque à toutes mes obligations de blogueuse.

Je crois que je n'en suis pas une, en fait.

Mais quand même, je n'écris plus beaucoup ici.

Par contre, qu'est-ce que j'écris !


Dernière ligne droite pour Les Eveilleurs III.

Enfin, "droite"…

Tout était quasiment écrit en décembre 2011.

L'éditrice était ok, elle trouvait que le livre était pratiquement écrit.

Mais je n'étais pas satisfaite.


Alors, au lieu de passer à la phase de peaufinage que je vous avais annoncée,

la phase d'écriture dégagée de l'architecture, j'ai tout repris depuis le début, en ouvrant grand l'œil critique. Brr… Pas toujours agréable l'œil critique… 

On a l'impression que rien n'est bon, on coupe, on modifie, on déplace, on cherche, on recommence et on va se coucher avec la sensation que ça n'avance pas…


L'écriture, parfois, est du travail de sizyf: grimper la montagne un pas après l'autre, sans se décourager. Et même si le rocher que l'on porte nous glisse entre les doigts quand on est presque en haut, on redescend, on le ramasse et on recommence…

Parce que, toujours, au bout de quelques jours ou quelques semaines de travail, le tunnel s'éclaire, le rocher ne dégringole plus, les pièces se mettent en place, clac clac. Des pièces qui étaient pourtant là mais pas tout à fait à leur place ou pas assez huilées, ou pas assez serrées.

 

La vue est belle du haut de la montagne, ce soir, je vais peut-être bien dormir,

Et, demain, je redescends chercher les pierres qui manquent.

Et, après, enfin, je m'occupe de la dentelle…

 

Mais, avant, il faut que je vous dise que nous n'arriverons pas au Nomadstère à la fin de ce prochain volume. Je sais, j'avais dit qu'on y serait. Et je le pensais aussi, persuadée que la deuxième ou la troisième partie aurait lieu au Nomadstère. Mais, comme d'habitude, d'autres choses sont arrivées en chemin. D'autres choix. De nouveaux personnages dont une qui vient éclairer différemment l'histoire d'avant l'histoire. Et puis, Blaise et Chandra m'ont donné du fil à retordre, pff, ils ne savent ce qu'ils veulent ces deux-là… Sans parler de Claris et Ugh qui… Non, d'eux je ne parlerai pas…

L'écriture, la mienne en tout cas, a cette particularité: elle s'anime en cours de route, elle prend quelques chemins de traverse, fait des pas de côté. Heureusement, vous imaginez si si tout était tout le temps sous contrôle, prévu d'avance, sans aucune surprise, aucune frayeur?

 

Alors, voilà, vous n'entrerez pas encore au Nomadstère dans ce prochain volume. Mais dans le quatrième, vous en saurez plus sur les Nomades de l'Ecriture, beaucoup plus. Chut, je ne vais pas m'étendre, je ne dirai plus rien, je ferai très attention de ne pas annoncer des choses qui pourraient changer, des fois qu'il y ait des rochers glissants et des zigzags…

 

Prenez soin de vous en ce Temps Blanc où les arbres bourgeonnent, j'ai même cueili des tomates le 22 décembre… Argh, encore un coup des Temps d'Avant ?

 

P.A.

 

P.S. Je serai au 10e Festival du Livre de Jeunesse Midi-Pyrénées, à Saint Orens le samedi 28 janvier et le dimanche 29 janvier, entre 10h-13h et 14h-17, à peu près…

Partager cet article

Repost 0
Published by Pauline Alphen
commenter cet article

commentaires

Natacha 24/04/2012 00:02

Bonjour Pauline!

Ravie que ca te fasse plaisir, mais je te préviens: sijamais j'attends trop longtemps jerisque d'imploser et hop!
Une lectrice de moins...
Non je rigole. J'attendrais le temps qu'il faudra. Qu'il sorte demain, en Juin ou dans 50 ans, je me jetterais dessus tout de même. Ce serait mentire que de dire que si je ne l'ai pas sous peu je
ne te lirais plus...
Dommage, moi qui aime bien faire pression...
Mais là, pas de pression, au contraire détends-toi ca n'en sera que plus facile.

Au revoir...

Pauline Alphen 02/05/2012 21:46



Nan nan nan !


Tu ne vas pas imploser, pas du tout !


Regarde, il arrive… Juin, c'est demain !


A bientôt, hein?


P.A.



Juliah 05/03/2012 17:29

Bonjour Pauline!
Ca fait un petit moment que je ne suis pas passée par là, et j'attends avec une telle impatience le tome 3 des Eveilleurs que je suis venue jeter un oeil, et que vois-je?! il est bientôt prêt!
En tout cas, c'est étonnant de voir à quel point tu retravailles tes textes, contrairement à d'autres auteurs qui sont plus dans le tout spontané! Merci de partager les coulisses avec nous une fois
encore!
J'attends ce livre de pied ferme!
Bonne continuation,
Julia

Pauline Alphen 11/03/2012 01:18



Bonjour Juliah,


Oui, il est bientôt prêt ! En tout cas, il est déjà entre les mains de l'éditeur, avant de revenir dans les miennes une dernière fois. Dès que je connaîtrai la date de publication, je vous la
donnerai.


Je travaille, c'est vrai, et je retravaille jusqu'à ce que j'ai la sensation que le texte coule, qu'il est cohérent, que les personnages jubilent, que je suis allée au bout de ce que je voulais
dire. Cela n'empêche pas la spontanéité d'ailleurs.


Ravie de savoir que tu l'attends de pied ferme !!!!


Merci et à bientôt !


P.A.



Natacha 05/03/2012 12:43

Bonjour Pauline!
Je ne suis pas vraiment patiente pour ce qui est des livres, j'attends parce que j'y suis forcée mais mes pensées sont continuellement tournées vers le livre.
Alors j'attends, je relis, je sème partout des extraits des Carnets de Sierra, je relis encore, je rêve. Déconnectée de la réalité. Claris, le volcan,Bandha,Gabriel,Ugh,Jad,Maya,Eben,Sierra, que de
pensées, que de rêves. Je prends mon clavier (désolée je n'ai pas de plume) pour redire encore une fois que l'écriture... différente des Eveilleure m'a emportée, ne m'a pas lachée et ne me lachera
pas.

On parlait du travail que l'on remet sans cesse sur l'ouvrage. Je connais aussi. Une histoire que j'ai commencée en 6eme, et bien sur les 60 pages écrites, il n'y a que 10 lignes dont je suis
pleinement satisfaite et je sais que l'histoire est en train de prendre une tournure très différente de ce à quoi je pensais au départ. L'écriture, le livre, n'est pas un travail, un objet, c'est
un mode de pensée, de vie. Quand je lis ou j'écris, rien d'autre n'existe, je suis avec les personnages. L'Ecriture et la Lecture sont des fenêtres par lesquelles on s'évade.
J'arrête là mon pavé de texte, il ne résume pas tout ce que je voulais dire mais pour l'instant ca ira.
Courage pour les détails, et je te souhaite autant de plaisir àécrire les Eveilleurs que j'en ai eu à les lire.
Natacha

Pauline Alphen 11/03/2012 01:12



Bonjour Natacha,


Je mentirais si je disais que je déteste t'imaginer relisant et semant des extraits des Carnets de Sierra… Rassure-toi, cela ne m'empêchera pas de boucler ce troisième volume en temps et en
heure, mais bon, quand même …


Je comprends ce que tu décris de ton processus d'écriture. Il doit y avoir dans les 10 lignes dont tu parles l'indication de ce que tu cherches profondément en écrivant. Cela ne veut pas dire
obligatoirement que le reste n'est pas bon mais que là tu as touché à quelque chose d'essentiel pour toi. Ce n'est pas rien… Cela peut servir de phare, de guide.


Quand, en cours d'écriture, l'histoire prend une route différente, une autre tournure, différentes de ce que j'escomptais… j'adore ! Cela me titille, m'instigue à me remettre en question. Cela me
soulage de ne pas tout contrôler tout le temps ! Quand cela arrive, généralement, je sens que je tiens vraiment quelque chose parce que l'histoire se sent assez libre pour faire des siennes. Mais
cette affirmation n'engage que moi…


Merci beaucoup pour ton commentaire, Natacha, vraiment !


P.A.



maiwenn 01/03/2012 12:19

""au bout de quelques jours ou quelques semaines de travail, le tunnel s'éclaire, le rocher ne dégringole plus, les pièces se mettent en place, clac clac. Des pièces qui étaient pourtant là mais
pas tout à fait à leur place ou pas assez huilées, ou pas assez serrées. ""

c'est terriblement vrai... je me faisais exactement la même réflexion il y a peu, lorsqu'après des mois à tourner et tourner dans ma tête tous ces éléments, subitement tout a pris place
convenablement.... quel bonheur dans ce cas-là! j'ai hâte de lire la suite....

Pauline Alphen 11/03/2012 00:55



Bonjour Maiwenn,


Oui, quel bonheur !


Dans la dernière relecture, la dernière ligne droite, après des vagues de doutes, d'insatisfaction, enfin le sentiment intime que ça y est…


La suite arrive, Maiwenn, elle arrive... Tu seras là n'est-ce pas?


P.A.



Gwendolène 21/02/2012 16:25

Bonjour,

Je suis très contente d'avoir des nouvelles du tome 3 des Éveilleurs et d'apprendre sa sortie au mois de juin, pour mon anniversaire peut-être ! Même si cela paraît loin, le temps passe vraiment
vite. J'ai beaucoup de travail mais je suis certaine que je prendrais le temps de relire les deux premiers tomes pour bien me remettre dans l'action, comme j'avais relu le premier avant de lire le
deuxième. Il est trop dommage, je trouve, d'entamer la suite d'une série sans se rappeler les précédents volumes ! Je trouve que vous avez beaucoup de courage, en tant qu'auteure. C'est vrai,
j'aime beaucoup écrire et souvent j'ai pensé que ce serait ce que je veux faire dans la vie, écrire. Mais je crois que je n'ai pas assez de courage ou de volonté. J'ai souvent des idées mais tout
se mélange ou alors je ne trouve pas le temps de les travailler. J'ai l'impression, que, quand j'écris, c'est trop superficiel et pas assez détaillé. Que finalement, l'histoire ne peut être claire
que pour moi. Bref, je ne vais pas vous ennuyer avec mes soucis d'écriture, je voulais juste vous dire que j'admire la façon que vous avez d'écrire, je suis sûre que cela exige beaucoup de travail,
ainsi que de la force, pour grimper la montagne avec des rochers ! A défaut d'écrire, je peux toujours lire ! Bon courage pour tout ! :-)
Gwendo

Pauline Alphen 27/02/2012 23:12



Coucou Gwen,


Je crois que tu as vraiment raison de relire les 2 premiers tomes avant de découvrir le 3ème. Beuacoup d'informations sont distillées dans les 2 premiers tomes qui ne se remarquent peut-être pas
à la première lecture.


Je ne sais pas si j'ai du courage. Je fais ce que j'ai toujours voulu faire. Ce qui me donne le plus la sensation d'être en vie. De la ténacité, oui.


Ce que tu décris (les idées qui se mélangent, l'impression que c'est superficiel, peu clair) est normal au début. Le travail arrange tout ça ! Il faut beaucoup beaucoup de travail, des heures et des heures, pour que le lecteur ait la sensation que l'écriture coule de
source. Il faut du travail pour qu'on ne voie pas le… travail justement ! C'est une étape du processus d'écriture. Mais c'est aussi ma façon d'écrire.


Merci pour tes encouragements. J'avoue que cette dernière phase, avant de lâcher le livre, est un peu particulière, on se met à douter… Alors, votre soutien est le bienvenu !


A bientôt !


P.A.