Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 08:52

C'est un billet d'humeur que j'ai envie d'écrire aujourd'hui.

Pas d'infos sur le travail, seulement l'envie d'écrire…

 

L'envie d'écrire !

C'est un sentiment qui m'accompagne depuis bien longtemps.

Aujourd'hui, alors qu'écrire est devenu mon quotidien, alors que je sais que la saga des Eveilleurs ne me lâchera pas tant qu'elle ne touchera pas à sa fin, tant que les personnages n'auront pas vécu tout ce qu'ils ont à vivre et que, ainsi, je suis embarquée dans un loooong processus de travail qui ne supporte que peu de pauses, l'envie d'écrire est autre.

Elle est bien là, cependant, sinon il serait très difficile, voire impossible, de m'atteler à mon bureau tous les matins pour y passer des heures, des semaines et des mois, à alligner des mots, déchiffrer des idées, traduire des sentiments pour inventer des personnages et un monde dans le seul objectif de vous y embarquer, vous, lecteurs… Je ne me pose pas la question, le matin, en traversant le jardin pour aller dans la cabane, de savoir si j'ai ou non envie. Je sais qu'en entrant dans mon repaire, entourée des photos, des livres et des objets choisis pour former le décor de mon travail, j'aurais plaisir à travailler.

 

Mais aujourd'hui, l'envie, le désir d'écrire s'est présenté différemment. Comme "avant", à l'adolescence…

C'est une bouffée, une impulsion, quelque chose d'impatient et de frissonnant, quelque chose qui ne s'apaise qu'en écrivant. Ce frisson annonce toujours une écriture "inspirée" qui pendant des années m'a menée à la poésie. Quand il faut être à la fois très très concentrée et absolument ouvert, attentif à la spéléologie interne des sentiments sans s'y perdre.

 

C'est peut-être la pluie qui provoque cela aujourd'hui.

La pluie donne envie de lire et d'écrire. Elle favorise la concentration.

Le café qui passe et commence à embaumer donne envie d'écrire.

Les voyages donnent envie d'écrire.

 

Comment vous dire? 

Ce n'est pas parce que j'avais des choses à dire que j'ai commencé à écrire à 10 ans. Mais parce que les mots "texte libre" prononcés par un instituteur malin m'en ont donné ENVIE. Et que cette envie m'apportait ce frisson de plaisir et de danger, d'aventure et de découverte. Ensuite, est venu un autre plaisir, moins frissonnant peut-être, plus sobre mais riche de découvertes: le plaisir de travailler sur le long terme, de construire, bâtir, agencer,

Voilà, peut-être était-ce seulement cela que j'avais envie de vous dire aujourd'hui.

Être attentif au frisson, au désir, au plaisir. Les conserver, ne pas les perdre pas quand ils surgit, les protéger car ils sont fugaces et parfois timorés. Mais ils peuvent vous emmener dans d'incroyables voyages…

 

Bonne fin de Temps Blanc !

P.A.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pauline Alphen
commenter cet article

commentaires

Anouk 20/05/2011 12:34


Au fait, j'ai tenu parole, me revoilà avant la sortie du tome 3 = )

Je crois tout simplement que j'ai pris goût à ce blog ( même si j'ai mis du temps pour y revenir ! ).

Alors tout simplement, encore merci.

Bien à vous,
Anouk, = )


Pauline Alphen 24/05/2011 23:54



Pris goût !


TANT MIEUX !


 



Anouk 20/05/2011 11:54


Bonjour, ça faisait longtemps ! = )

Je suis contente de revenir et surprise de voir que vous avez commencé à écrire à l'âge de 10 ans.

Je ne sais pas vraiment comment dire ça mais, est-ce que vous auriez des conseils à me donner, des petits trucs, parce que j'adore écrire, j'en ai même besoin par moment. J'ai l'impression de me
retrouver dans ce que vous dites sur l'adolescence. ( disons simplement que je suis en plein dedans ^^ )

A bientôt j'espère, Bonne continuation pour ce troisième tome que j'ai hâte, comme tous ces fans, de lire.

Anouk, = )


Pauline Alphen 24/05/2011 23:53



Coucou Anouk !


Disons qu'à 10 ans, quand j'ai posé le stylo sur ma première feuille blanche pour inventer une histoire, j'ai senti un truc tellement dingue, tellement vrai, tellement profond et tellement haut,
que j'ai su que j'avais touché ce fameux noyau essentiel, dont parlent Jwel et Bahir et Maya et Jad… Alors j'ai continué parce qu'une fois qu'on a goûté à ça, on ne peut plus s'en passer.


 


Ensuite, j'ai commencé à écrire de façon vraiment disciplinée, vers 15 ans, où il y a eu un second déclic, amené par la poésie. Là, j'ai vraiment débuté un travail.


 


Des conseils, des trucs, je ne sais pas. Si tu ressens ce besoin d'écrire dont tu parles, c'est le plus important. Le désir puis le travail. Il faut travailler, réécrire, chercher, fréquenter les
dictionnaires, lire…  Certainement, j'ai appris à écrire en lisant beaucoup, tout le temps. C'est l'évidence même ce que je te dis, j'ai peur de ne pas t'aider beaucoup.


L'adolescence est une phase délicate et immensément riche en émotions, questions, possibles. Moi, j'avais l'impression d'être une sorte de volcan en constante irruption… Il fallait que ça sorte,
alors, j'écrivais tout ça, pendant des années, dans ce qu'on appelle des journaux intimes. Pas toujours bien écrit, pas toujours intéressant. Mais on s'en fiche, les journaux ne sont pas censés
être lus. Par contre, ils peuvent être un immense champ de liberté de création.


 


Continue !


P.A.



Aniel 11/05/2011 18:08


J'ai lu le premier tome des Éveilleurs voilà quelques mois, et je compte bien lire le prochain dès que j'aurai un peu de temps !

J'étais déjà passée par votre blog, sans toutefois laisser de message car je n'avais pas grand chose à dire. Je n'ai toujours pas grand chose à dire, mais je tenais à réagir à cet article, qui m'a
touchée.

"Quand il faut être à la fois très très concentrée et absolument ouvert, attentif à la spéléologie interne des sentiments sans s'y perdre."
Merci pour cette phrase, elle est à la fois belle et juste... =)

Bonne continuation !
Aniel.


Pauline Alphen 21/05/2011 22:48



Bonjour Aniel,


Merci pour ton message et bienvenue sur le blog. Il est aussi fait pour ça: juste pour réagir.


Fais-moi signe si tu lis le 2… Et même si tu ne le lis pas !


P.A.



Coline 02/05/2011 15:49


En parlant de Tobie Lolness, après avoir lu votre tome 2 , jai eu très envie de lire ces deux livres, on m'en avait déjà parlé mais je ne les avait jamais lus .. Retour en enfance, et des rêves
plein tête. C'est vraiment des livres qui nous font partir en voyage...


Pauline Alphen 21/05/2011 22:24



Oui, c'est exactement la sensation que j'ai eue: d'avoir 10 ans à nouveau…



Coline 02/05/2011 15:47


Enfin , j'ai écrit mon premier vrai texte , motivée par un concours de nouvelles ! L'idée est venue d'un coup, en écrivant 4 mots .. et hop c'est parti . C'est beau d'écrire mais c'est aussi très
difficile de trouver les mots , ces mots si importants quand on les regarde un par un ...


Pauline Alphen 21/05/2011 22:21



Ah !!! Bravo !!!!


Oui, oui, tout peut partir de 4 mots ! D'un mot même ! C'est assez mystérieux le démarrage d'un texte. C'est un moment particulier.


C'est vrai que c'est difficile aussi. C'est là où entre le travail. Il  faut prendre le temps et remettre son ouvrage sur le métier autant de fois que nécessaire. Et en même temps, se
détendre et "laisser faire". Heu, comme dans la vie, quoi !!


Prends soin de toi !


Et envoie-moi ta nouvelle si tu veux…


P.A.