Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 10:47

7 décembre 2017

Jour 10

 

                                  Follow your bliss !

       Ça caille! Le givre crisse sous mes pas, tandis que je vais allumer le chauffage dans la cabane glacée. Mais le soleil est là. Vraiment, le soleil fait toute la différence.

       En  attendant que la cabane se réchauffe, j'entends Keneth Branagh à la radio dire "Hercule Poirot voit la vie comme elle devrait l'être." J'ignorais que Poirot et l'Odalisque étaient si proches! Voir la vie comme elle devrait l'être (on pourrait discuter sur ce "devrait": devrait pourquoi, devrait pour qui etc.) ce n'est pas du déni mais de l'optimisme. Et l'optimisme est un muscle qui se travaille. Certes, les prédispositions sont des auxiliaires précieux mais les meilleurs athlètes sont surtout les plus tenaces. L'optimisme c'est suivre sa vision intérieure, la voix qui murmure en nous: c'est ça que tu veux faire, là que tu veux aller, c'est ce qui te rend heureuse, ce qui fait sens pour toi. "Follow your bliss", disait le grand Joseph Campbell.

       Tous les jours, en traversant le jardin, j'exerce mon optimisme. C'est moins du courage que de l'attention et de la persévérance. C'est assez simple en réalité: si, depuis que j'ai 10 ans, poser un stylo sur un papier pour inventer une histoire, me téléporte dans un état de bliss où la vie est exactement comme elle doit être, si écrire abolit le temps mieux qu'un vaisseau spatial, si cela me fait voir et entendre des choses fabuleuses sans prendre de drogue, pourquoi ne le ferais-je pas? Ça, c'est une affirmation réaliste.

        A cela on peut répondre: il ne suffit pas d'aimer ce que tu fais, il ne suffit pas de le faire bien, tu dois gagner ta vie, la précarité menace, es-tu sûre que ce que tu écris est bon, et si tu ne trouves pas d'éditeur, et si les lecteurs ne sont pas au rendez-vous, est-ce que les gens lisent encore, est-ce que ça a un sens d'écrire de la fiction aujourd'hui etc. Ça c'est également la réalité.

        Mais quand la seconde affirmation assombrit la première, la met en doute au point de faire chanceler un vérité personnelle indéniable, alors il est temps de sortir les armes, de fourbir ses muscles et d'exercer l'optimisme : allumer le chauffage dans la cabane et travailler. Se mettre au travail est, pour moi, la meilleure réponse, l'imbattable bouclier. Les moments les plus difficiles, les doutes les plus entêtés, les angoisses les plus boueuses, sont vaincus par le travail. Écrire de la fiction est un acte d'optimisme.

        Je vais donc de ce pas plonger dans le troisième chapitre où je retrouve Tierra l'Engrillagée et Ellel sur les routes, accompagnées de... Attendez, je ne suis pas sûre encore... Il faut que je regarde dans la carriole car je crois que quelqu'un y dort. Oui, en effet... Tiens ! Lui? Mais que fait-il là?

Belle journée d'optimisme à vous !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Salinier Isabelle 20/03/2018 11:01

je vous souhaite un bel et heureux équinoxe, moment d’équilibre entre le jour et la nuit et.... l’entrée dans le printemps.

Lessah 15/01/2018 22:09

Un billet que j'aurays dû lire ce midi avant de m'enfoncer sur mon canapé ! Je serai optimiste demain.... à cette heure il n'y a plus que cela à faire... "demain est un autre jour!"

Emily Daubry 20/12/2017 10:20

Merci pour ces mots. Parfois quand les doutes surgissent, il est bon de lire cet acte d'optimiste. J'aime cette idée de muscler cette faculté. Alors c'est parti, j'enfourne mes cookies, et je retourne à mon bureau. Envahissons le monde d'optimiste avant ces fêtes de fin d'année!

Isabelle Salinier 07/12/2017 17:57

lire de la bonne et généreuse fiction est aussi un acte d'optimisme !

claire 07/12/2017 14:19

Allez hop ! Petit footing pour remuscler tout ça en attendant que le printemps et son optimisme trop facile arrive ... Merci de cette bonne idée. Et je suis dans les starting block pour reprendre la lecture du début quand la suite arrive :-)